Ah que c’est plaisant l’hiver….part 2


Est-ce une coincidence que le premier hiver doux depuis des années je le passe en compagnie d’un copain génial ?  Où se cachait-il les autres hivers d’enfer quand la merde blanche n’en finissait plus de nous envahir ?

Je me rappelle encore vaguement (j’essaie très fort de l’oublier) de mon premier hiver en tant que femme seule, célibataire, vivant seule, toute fin seule.  C’était, il y a trois ou quatre ans déjà, et dame nature avait décidé de s’en donner à coeur joie!  Tiens-toi, t’as voulue faire ta tuff pis crisser ton chum là….ben on va te le faire payer, pis en flocon à part de ça!

La neige se déchainait plusieurs fois semaine et je n’en finissait plus de pelleter comme une déchaînée.  Mes amies me demandaient Wow t’as dont ben maigris, c’est quoi ton truc ?  Un nouveau régime ?  T’as commencé à t’entraîner ?

NON je pelletasse comme une conasse !!!!!  Essaie pour voir, je te garantie que ton bourrelet va prendre la poudre d’escampette.

De longues soirées, à me fendre le dos et suer dans mon super habit de ski doo laitte avec mes mitaines qui «match» pas, à me demander pourquoi moi ?

Sans compter toutes les fois où, ce même hiver fatidique, mon auto adorée décida de rester son gros cul bien plantée dans la grosse montagne de neige qui s’était miraculeusement formée dans mon «driveway».  Aaaaaaah les belles ribambelles de mots doux que je lui ai susurrée au volant!

Au début de l’hiver je stationnais toujours mon auto le nez face à ma maison.   Tous les matins, j’avais le plaisir d’essayer de tenter l’impossible en sortant de ma cour.  Alors, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai eu l’idée de génie, une belle soirée où ma cour était bien glacée, de me stationner le cul face à la maison.  En moins de deux, mon auto adorée (NOT) c’est retrouvée le cul, non pas face à ma maison, mais dans le «ditch».   Désespoir total, c’était physiquement impossible pour une seule personne d’essayer de tenir le volant et peser sur l’accélérateur en même temps que de pousser la voiture pour la sortir du trou!

J’étais en *%?W%?&&

Premier hiver seule depuis 9 années et là le comble du comble, je suis dans le «ditch» directement dans ma propre cour.  Echoeuré de toujours téléphoner les mêmes personnes pour venir me porter secours pour la millième fois cette hiver-là, j’ai tout laissé tomber et je suis entrée à la maison.

Je venais, en ce moment même, de prendre la résolution d’abandonner et de toute colisser ça là.   Un vrai moment d’épiphanie!  Je prendrai l’autobus pour le reste de l’hiver, l’auto sortira de son nid au printemps !  Du même coup, plus besoin de me taper des heures et des heures de plaisir de pelletage intensif.

Je reprenais possession de ma vie, je pourrais sortir les soirées d’hiver et admirer le beau paysage avec les petits flocons qui tombent à travers la fenêtre du Starbucks sans avoir besoin d’en toucher un seul!

Soudain, un son lointain capta mon attention, non non NOOOOOON!  Mon voisin bon samaritain, venait secourir ma voiture dans son lit de merde avec sa souffleuse neuve.  Avant que j’eusse le temps de revêtir mes plus beaux atours AKA mon habit de skidoo magané par les heures de tempête et mes mitaines pleines de trou, sans oublier mes belles bottes pas fashion du tout achetées pour vingt piastres en spécial, il avait réussit à me rendre ma voiture sans une trace de neige!

Je lui dis un gros MERCI les dents bien serrées, me remis au volant et stationna ma voiture bien gentiment dans ma cour dénneigée…jusqu’à la prochaine bordée!

Ah les joies de l’hiver 🙂

Nadz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s