Ouch!


Je pense que depuis hier soir je viens d’obtenir mon doctorat dans l’art de se péter la gueule.  Oui, Mesdames et Messieurs, je pense que bientôt j’ouvrirai mon cabinet de consultante et j’offrirai des cours et des séminaires sur l’art du «maître du palote».  J’arrive pas encore à croire que je suis encore sur mes deux jambes après mon triple vrille, boucle piquée d’hier soir!

Voyez vous, y’a tout de même des avantages à avoir du gras sur le postérieur, ça amortit les chutes!  Sinon, c’est certain qu’hier j’me fraturais le bassin ou plus communément appelé avec amour, l’os du cul!

Comme toutes les autres débarques qu’on se fait subir sans trop le vouloir, on se demande toujours après…mais «quossé je pensais?» ou «quossé j’ai fais là!»

Bon ok, je vais arrêter de vous tenir en haleine et tout vous racontez.

Il était une fois, une grande maladroite au grand coeur (et au gros cul) qui se promenait allégrement dans son escalier vieux de plus d’un siècle. Elle gambadait le sourire aux lèvres et les cheveux dans le vent de sa fournaise.   Bien sûr, les marches sont loin d’être nivelées mais elles sont toujours solides et la rampe est bien accrochée à son mur comme des amants de longues dates.

Depuis déjà plusieurs semaines, cette grande gamine se disait que les marches de cet escalier mignon comme tout, étaient bien glissantes sans son recouvrement de tapis usuel.  «Bah elle se radotait dans sa petite cervelle, ça peut encore attendre un peu, il y a tellement une tonne d’autres choses plus essentielles à faire.

Vint un jour lointain (aka hier soir) où toutes les priorités allèrent changer.  Après une soirée passée à rien faire bien effouaré sur mon sofa deluxe, je pris la décision qui changea le cour de mon destin fessier à tout jamais.  J’empruntais les marches diaboliques pour me rendre à ma chambre quand soudain j’eu la terrible impression d’avoir oublié mon livre sur la table de la cuisine.  Rebroussant chemin, la tête dans les nuages et le pied glissant (parce que voyez-vous, d’habitude, vu que c’est glissant, je porte toujours des souliers ou je suis pieds nus pour escalader les marches) dans mes beaux bas sexy de cotton blanc, la madame a eu la brillante idée de se virer de bord tout d’un trait.

PAS UNE BONNE IDÉE!

Soudainement, c’est comme si mon cerveau savait avant mon corps qu’il allait faire l’acrobatie du sìècle.  LOL

Je déboulais les marches, sur le côté, sur le dos, sur le cul, sur l’autre côté, sur la tête (NOT) anyways, bref, je me suis ramassé le cul assez vite sur le plancher des vaches!

C’est bizarre quand on tombe, comment ça se fait rapidement mais en même temps, à quel point on visualise notre débarque comme si on était un spectacteur.  En tous cas, moi en tant que spectatrice, juste pour la stupidité et l’allégresse du spectacle, je m’aurais donné un bon 9.5 sur 10 c’est certain.  Avoir été aux Jeux Olympique, j’aurais remporté la médaille d’or dans la tombée du corps comme une poche de patate dans un escalier ou ce qu’on appelle le lancé du flan mou!  LOL

Hier soir, je me suis transformée en un instant en une acrobate du Cirque du Soleil!  Dommage que ça m’a prise 5 minutes à me relever pour faire mon salut!  Et NON, je n’ai pas fait de rappel!

Pour ceux et celles qui se demandent si je m’en suis sortie indemne, oui et non.  Oui parce que je n’ai rien de fracturé.  Non parce que j’ai des ecchymoses sur le bras, le dos mais surtout sur mon cul.  Jamais de ma vie je n’ai été témoin d’un aussi gros bleu!

Ah ce soir, ce n’est pas les Aventures de Nadz mais bien la Mésaventure de Nadz !

Bah vaut mieux en rire 🙂

En passant, aujourd’hui, mon chum à installé le tapis dans l’escalier!  Bye bye les marches glissantes et ma carrière au cirque.

Bonne soirée

Nadz

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Julie dit :

    Lol lol lol je lai tell enemy rit la javais de la misere a finir de lire sans rire…Jen au eu les larme au yeux et javais tout un mental picture….si j’avais ete la j’ai raid tellement encore is rit….olé pis on m’appelle une paramedic lol

    1. Ah je suis bien contente que ça t’a fait rire, c’était le but !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s