J’ai les deux mains dans la M.


Ce sont des printemps comme celui-ci qui me font souhaiter que ma grand-mère ne serait pas partie aussi vite pour son petit paradis. Pour la première fois de ma vie, je possède un petit coin de terre fertile à moi que je veux cultiver avec amour et sagesse. Le problème … je connais rien dans rien!

Il semble tout bonnement que le grand sport (oui croyez-moi s’en est un!) de cultiver un potager a décidé de sauter une génération entière. Je parle ici, en mon nom, mais je suis persuadée que je ne suis pas la seule. La génération de mes grands-parents était celle qui connaissait tous les secrets de la terre, la génération de mes parents est celle qui connaît tous les secrets de la bouffe en canne et du micro-onde!

C’est bizarre tout de même, qu’une pleine génération de peace and love à suffit pour réussir à enterrer le pouce vert et à ne presque rien transmettre à MOI!

Y’a tout de même les choses de base que je connais bien sûr! J’suis pas si folle que ça! J’ai besoin de numéro uno…de la terre, et numéro dos…de la graine. BON voilà mon super grand savoir, j’en écrirais pas un livre là-dessus c’est certain!

Ça fait passé une semaine que j’ai le nez bien enfouie dans un manuel de jardinage qu’une amie m’a prêté, un titre du genre «How to live off the land». Une petite mine d’or mais que je suis convaincue ma grand-mère regarderait avec un petit air hautain pis me dirait «Envoye mets ton casque, laisse faire tes p’tits gants, pis on s’en va dans l’jardin brasser la terre.»

Tellement de chose à découvrir, à apprendre d’elle qui cultiva son immmmmmmmense jardin toute sa vie tandis que moi je me sens démunie face à un petit carré de terre qui aurait probablement seulement pu faire pousser une partie de ses carottes. Je me vois encore en train de les cueillir ces fameuses carottes, j’en avais les mains pleines et je continuais à en manger à pleine gueule. On enlevait juste la terre avec ses doigts du mieux qu’on pouvait pis le reste des petits grains de sable donnaient du croustillant!

Maintenant je n’ai que le plus grand respect envers mes grands-parents qui jardinèrent la terre du matin au soir. J’ai seulement travaillé 3 plate-bandes la fin de semaine dernière et j’avais de la difficulté à bouger mon pauvre corps habitué au luxe du «quand t’as besoin de quoi, tu l’achètes» le lendemain.

Si mes fleurs que j’ai plantées vont poussées ??? Aucune maudite idée! Ma méthode….j’en ai pas. J’enlève le gazon, éparpille un peu la terre et plante les graines d’après le petit 2 lignes d’instruction sur le petit sachet. C’est bien possible que je me retrouve avec une partie de mon gazon arraché sans rien qui y pousse. Un nouveau look quoi!

Pis là je ne vous parle pas encore de mon jardin!!! Ça l’air y’a des légumes qu’il ne faut pas planter avec certains autres, qu’il y a différents types d’engrais, différentes façons de faire des rangées de terre pour tes légumes etc etc… du vrai chinois. Pourquoi ils nous apprennent plus ça à l’école?

Pis en plus, une fois planté, il faut l’entretenir en y arrachant les mauvaises herbes…dur à décider qu’elles sont les mauvaises et les «bonnes» herbes quand tu sais même pas c’est quoi c’est supposé ressembler.

Bref, tout un été coloré qui s’annonce. Malgré tout, et malgré que je n’y connais presque rien, il y a quelque chose de relaxant à avoir les deux mains dans la terre (ou dans la merde quand vous étendez votre engrais) un beau matin ensoleillé. Je me souhaite pleins de beaux légumes et de belles fleurs, au pire, je me souhaite un beau bronzage santé et des heures et des heures de plaisir!

Bon jardinage!

Nadz

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Pastille dit :

    Je me reconnais bien là ! J’ai eu aussi ma période « retour aux sources, à la terre, au travail noble »…

    Facile, de la terre, de la plante, du légume, de l’eau et tu laisses faire la nature, me disais-je… Tu parles ! Vivre en pleine ville change la donne.

    Infestation de pucerons, arrosage beaucoup trop généreux, marc de café qui tourne à la moisissure, puis Clebs est arrivé dans sa version chiot pour me croquer de la feuille qui dépassait…

    Alors j’ai décidé de faire une pause (çà fait 3 ans qu’elle dure).
    Mais promis, je suivrai ton exemple et reviendrai un jour à la terre…

    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s