Mam


Malgré mes 34 ans qui sonneront bientôt…je ne suis pas encore mère. Est-ce que je sens l’horloge biologique résonner de plus en plus en mon for intérieur?…possible…est-ce que j’y prête attention?…j’essaie de l’ignorer la plupart du temps (mais je ne pourrai plus bien bien longtemps parce que la madame, elle vieillit!)

Y’a pleins de mes amies qui sont rendues à 2, 3 ou même 4 enfants. Par le temps que je me décide de procréer, elles seront déjà grand-mères! Je les voient se promener avec leur marmaille dans leur vanne familiale. Je les envie parfois d’avoir eu le courage de donner la vie, d’avoir prise la décision de prendre soin d’un petit être mignon comme tout.

Des fois, j’ai des remords, je me dis que j’ai peut-être attendue trop longtemps et que lorsque je me déciderai enfin, il sera trop tard et je ne serai qu’un désert aride. Qu’est-ce qui arrive si soudain je me retrouve à, je sais pas moi, 37 ou 38 ans avec mon premier bambin et j’en veux des tonnes d’autres ? Je serai enceinte jusqu’à la cinquantaine ? I don’t think so! Pis qu’est-ce qui arrive si j’ai un défaut de manufacture et que mon usine ne veut tout simplement pas fonctionner ? Au pire, je ferai comme Angelina et j’adopterai un enfant par pays!

Parfois je me pose la question, est-ce qu’on peut vraiment être «prête» à avoir un enfant ? Peut-être est-ce simplement une question de ne pas avoir peur de se jeter dans cette aventure comme on joue à la cachette…prêt pas prêt, j’y vais!

Toute l’histoire aussi de la transformation du corps, maudit que ça me fait peur! J’me vois déjà avec des vergetures jusqu’au menton bien assise sur mon quadruple bourrelet dans ma layzboy en trempant des pogos dans de la crème glacé aux pickles. Les hormones aux tapis, les poils qui me poussent dans des régions, jusque-là encore inhabitées.

Tout ça sans oublier le fameux point cumulatif, la cerise sur le sundae (que je mangerai à 3 heures du matin en braillant parce que j’aime pas la couleur de mes rideaux), l’incontournable accouchement. Vous me diriez que je dois faire partie des prochaines Hunger Games (la série de livre que je lis présentement) que j’en aurais moins peur. Quelle belle partie de plaisir, des heures à haleter comme un chien, à avoir des crampes plus pires que toutes les fois où tu as mangé au vieux Chinese restaurant sale d’un coin de rue sombre, et à tenter du mieux possible, sans trop perdre ta dignité devant ton chum, de sortir une grosse boule de quille d’un petit trou de 25 cents!

Si tu es chanceuse, tu t’en tires avec seulement quelques heures de souffrances, un bon buzz de laughing gaz et une pas pire déchirure à un endroit où je ne veux même pas y penser. Pour tenter de ne pas penser à tout ça, j’essaie de me convaincre sur le fait que ça l’air que, quand tu y vois la petite face pour la première fois, tu oublies tout et tu tombes en amour comme tu ne l’as jamais été! Je me suis toujours demandé…qu’est-ce qui arrives si tu le vois pis tu le trouves laid ? Ça doit ben avoir déjà arrivé! Je suis certaine que c’est rare mais quand même…chanceuse comme je suis…se sera moi la première qui diras…Quossé ça ?

Comme si l’accouchement ce n’est pas suffisant, ce n’est, en fait, que le tout début de l’aventure. Comme si tu t’aurais inscrite dans un marathon et que l’accouchement n’est simplement que le coup de fusil pour annoncer le grand départ.

Après vient, le merveilleux monde de l’allaitement où ça l’air que les nipples te font mal et que tu deviens en d’autre mot, l’épicerie ouverte 24 heures de ton nouveau poupon. Vous passerez aussi par le coin des couches sales, des nuits blanches, des journées (ou plusieurs jours) sans prendre une douche, des hormones qui encore une fois lancent un open house pour foutre le bordel!!!

Ok Ok c’est mon imagination qui déborde!

Malgré tout ça, j’en reviens tout simplement pas que ma maman à moi n’y a pas pensé 2 fois et à décidé de me donner vie. Malgré tout ça, je ne peux pas croire qu’elle me regarde encore avec des yeux remplis d’amour. Celle qui me berça des heures et des heures, celle que j’ai empêché de dormir pendant des mois, celle à qui je changea le corps à jamais, m’aime…tout simplement!

À toutes les mères de ce monde, vous êtes toutes des superhéros, de grandes femmes, qui se jettent dans cette aventure qui dure toute une vie. Vous êtes belles, vous êtes aimantes, vous êtes courageuses et surtout vous nous donner le courage de nous lancer dans cette grande aventure à notre tour!

À ma maman à moi, merci d’être qui tu es, merci de toujours m’écouter et tenter de me comprendre même si on vient de deux époques complètement différentes. Merci d’avoir été là quand j’arrivais d’école pour m’accueillir et me bécoter. Merci de m’avoir consoler à mes premières peines d’amour. Merci d’être toujours là même après 34 ans pour me supporter en tant que femme. Plus je vieillis et plus j’admire la personne que tu es.

À toutes mes amies qui sont mères, vous êtes belles!!! Vous m’épatez!!! Surtout, merci d’avoir passé par là avant moi, je pourrai apprendre de vous lorsque mon tour viendra! ha ha ha

Bonne fête des mamans! Une maman, ça donne, ça donne, ça donne tout le temps! Profitez de cette journée pour vous faire gâter à votre tour!

Je t’aime maman

Nadz

PS. je vous dis un petit secret, juste entre nous, être maman, j’y songe…

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. m1nt1e dit :

    Aww que de beaux mots pour la fêtes des mères. Quand tu seras prête, tu le sauras…quoi que je ne pense pas qu’on ne le soit jamais à 100%. Sur un blogue précédent, tu mentionnais que tu aimerais bien avoir ta grand-maman avec toi…j’aimerais juste te dire de chérir tous les moments, même les moins bons, avec ta maman. Malgré le fait que j’ai encore mes deux grand-maman,je donnerais tout l’or du monde pour avoir ma mommy.

    1. aaaawwww merci pour le beau commentaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s