L’heure de vérité


Mon endroit de prédilection pour mes grandes réflexions de vie dernièrement est malheureusement la machine à MRI dans un hôpital.  Moi, la grande claustrophobique du siècle, je passe de grands moments de détente (NOT) bien entassé dans une machine plus étroite que mon p’tit doigt!  Un bon gros 45 minutes, à répétitions mesdames et messieurs, dans cette machine souvent porteuse de nouvelles pouvant changer une vie te remets les pendules à l’heure et le coeur à la bonne place. (et le coeur sur les dents aussi)

Quand tu te surprends à piquer une jasette avec le bon Dieu en essayant d’oublier les bruits stridents d’une machine qui décidera le sort de tes prochaines années de vie, quand tu n’y a même jamais cru à cet être supérieur, c’est parce que ça va mal à la shop en tabarnac!

Quand tes techniques de respiration de yoga, souvent pratiquée en pensant à ce que tu feras la fin de semaine prochaine ou tout simplement à ce que tu te feras comme souper en arrivant de ta séance, te semblent bien importantes en essayant de ne pas perdre tout simplement la carte dans ce tunnel qui te scan le cerveau à la recherche du moindre petit bobo.

Quand t’as les mains moites sur le bouton de panique en voyant défiler ta vie devant toi et en te demandant si c’est tout ce que tu auras.  Si possiblement tu as vécu trop de choses intenses et que toutes tes nuits folles ne seront que souvenirs du passé.  Que peut-être tu as vécu à 100 milles à l’heure parce que justement c’était pour s’arrêter dans une collision face à face avec le destin.

Toutes ces questions existentielles que l’on remet toujours à demain parce qu’on se sent tous, à un certain niveau, pas tuable, te viol le dedans du coeur et prends ta tête en otage.  Est-ce que je veux des enfants ?  Est-ce que je veux me marier ?  Est-ce que j’ai dis je t’aime aujourd’hui ? Si je pars demain, est-ce que j’en aurais fait assez ? Qui sont mes amis ?  Qui se fou de ma gueule ? Est-ce que je suis satisfaite de ma vie ?  Est-ce que je suis prête à partir ?

La fameuse «bucket list» j’y pense en osti!  Elle prends des dimensions exponentielles quand tu passes 45 minutes dans ce tube à jaser et t’estiner avec ta conscience.  T’as juste le goût de crier Fuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuck!

Pourquoi j’ai la chienne de faire certaine chose mais que passer un MRI et entrer mon corps dans un cylindre gros comme un Qtip je le refais à répétition ?  Parce que j’ai PAS le choix!  Sinon tu m’y verrais même pas à 100 mètres armé d’un restant d’une bouteille de vodka.  Pourtant, à chaque jour, on s’empêche tous de faire des choses pour la simple raison qu’on a peur, qu’on est pas assez bon, pas assez ci, pas assez ça !!!!

J’ai réalisé, d’une dure façon, que je ne suis pas immortelle, et aussi paradoxal que ceci puisse paraître, ça m’a rendue invincible!

Bring it on…im ready!!!!

 

Nadz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s