Je tonds ma pelouse!


Bon pour ceux qui viennent de cliquer sur mon blogue simplement à cause du titre accrocheur ne vous faites pas d’idées préconçues… LOL

Hier, après plus d’un mois à regarder mon gazon pousser et pousser et pousser j’ai décidé de me donner un petit coup de pied au cul et de finalement dépoussièrer la tondeuse.  Depuis que je suis à la campagne, la tonte de gazon à prise le bord et à été remplacé par des après-midis dans le jardin à regarder pousser mes légumes ou encore faire mon sport préféré, le *hamacking!!!  Ben là, en voyant la longueur de la pelouse, j’ai voulu avoir un peu de respect pour mes voisins et j’ai décidé de tondre mon friche.

Il y a de réels avantages à ne pas tondre son gazon trop souvent.  Votre tondeuse aura une plus longue durée de vie, moins cher en gaz, moins de temps perdu, et un autre que j’ai découvert tout récement, ça m’a permis de découvrir un peu plus d’histoire sur le terrain de la maison que j’ai acheté.   Il y a du blé qui pousse sur mon terrain près de l’ancien jardin.  J’imagine 100 ans passé, un champs rempli de blé avec une belle grange à l’arrière débordant de bétails.  Si j’aurais toujours maintenu mon gazon ben court je n’aurais jamais su ce brin d’histoire de ma cour arrière.

Après avoir réussie à sortir la tondeuse de ma vieille «shed» toute croche et délabrée…oui j’étais déjà essouflé et je n’avais même pas commencé…j’entrepris de lâcher 3-4 sacres tout en tirant sur la corde presque à m’en barrer le dos pour faire démarrer cette tondeuse!  La boucane noire qu’elle cracha n’était pas de très bon augure, j’aurais dû m’en méfier.

Petite parenthèse pour mesdames qui ont des bourrelets, la job de lever tes culottes et descendre ton chandail en situation de tonte de pelouse sont toutes les deux toutes autant fatiguantes et surtout dévalorisantes, j’étais sur la veille d’aller me chercher un paire de bretelles au magasin.    Fin de la parenthèse du bourrelet.

Alors je m’efforçais tant bien que mal à tondre cette osti de pelouse parmi la multitude de petits amis (maringouins) quand je me suis souvenu d’un détail anodin mais tout à fait essentiel.  Il y avait eu un temps autrefois très lointain (l’année dernière) où des travaux eurent lieu sur le bord de mon terrain juste avant d’atteindre la rue principale.  Un trou n’avait, à l’époque, pas été bouché complètement et maintenant mon grand foin bien poussé et en santé, cet abysse avait par pur hasard disparu.

Avec la sueur dans le toupet, les culottes que je me devais de relever à toutes les deux minutes et la tondeuse qui s’évanouissait à chaque fois que la touffe devenait trop épaisse, j’en venu à oublier ce fameux…trou.

Je vous laisse deviner la suite juste pour le fun.

Alors que j’étais perdu dans mes pensées malsaines, le pied gauche décida, lui, d’aller faire un petit périple au fond du gouffre voir si j’y étais.  J’ai vu ma vie défilé à toute vitesse devant moi avant de m’effondrer à plat ventre sur mon parterre bien à la vue à l’avant de ma maison.   La tondeuse s’envola 3-4 pieds plus loin avant de s’éteindre et moi j’avais l’air d’une fille en train de broutter son gazon à pleine gueule LOL

De plus, ici on ne parle pas d’un incident survenu à 5 heure du matin quand y’a pas un chat, ben non voyons, je choisis toujours le moment idéal pour faire mes acrobaties digne du Cirque du Soleil et cette fois-ci ne faisant pas exception à la règle il était l’heure du souper, où le traffic est lourd et que tout le monde part pour la maison.  Moi la conne à plat ventre sur mon parterre la face dans l’friche j’avais presque honte de me relever.

Je pouvais déjà imaginer ma voisine d’en face s’étouffer avec son petit afternoon tea en me voyant prendre la débarque du siècle.  Moi qui pensais que j’était guérie de mon palotisme tabarnacle!   Ça ben l’air que non, ça doit être une maladie pour la vie s’t’affaire là!

Finalement j’ai décidé d’en rire, comme d’habitude.  J’ai pensé, tiens v’la une nouvelle aventure anodine de Nadz ou comment devenir un ornement de parterre pour pas cher.

LOL

Ce matin en faisant le café, je me demandais tout bêtement, voyons, mon mollet gauche est ben stiff à matin….le fou rire me pris…

Nadz

*hamacking ; ma définition, se bercer dans mon hamac sous mon pommier pendant des heures et des heures  aaaaah faniente!

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Anonyme dit :

    T’as pas d’allure lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s