Le crépuscule d’une vie


Je me suis toujours demandé pourquoi on vouvoyait les personnes âgées? Me semble que de un ça fait vieux jeu et de deux, ils doivent se sentir encore plus vieux et sur le déclin de leur vie… franchement qui d’entre nous désire ressentir le sentiment d’être vieux et sage? NOT ME!

Je sais je sais, vous me direz que c’est par respect, mais bon, moi je crois qu’il y a bien d’autres façons de leur démontrer du respect que simplement leur parler froidement au «vous».

On devrait prendre le temps d’être avec eux, parce que dans le grand cycle de la vie où le temps est une denrée qui s’évapore, le leur est un cadeau précieux et plus il passe moins y’en reste. On les regarde souvent de haut, sans vraiment leur prêter l’attention qu’ils méritent oubliant que dans un passé pas si lointain, cet homme ou cette femme avait aussi notre âge, nos préoccupations, notre talent, nos passions.

Il ne suffit que d’arrêter notre temps afin de les écouter nous raconter leur vie en format album souvenir. Tel un disque dur surchargé, une encyclopédie vivante, une chanson souvenir, leur mémoire regorge d’anecdotes en noir et blanc.

Les écouter nous berce les oreilles et souvent l’histoire dépasse la fiction. Le sourire en coin, les yeux encore pétillants et les pieds qui battent le tempo, on découvre les images défilantes devant leur visage. En s’assoyant confortablement on remonte le temps en revivant avec eux les moments marquants de leurs vies.

On ne peut que souhaiter à notre tour, d’être béni d’une vie aussi riche et qui saura traverser les décennies.

La prochaine fois que vous aurez le privilège d’avoir un pied dans l’univers d’une personne au crépuscule de sa vie, enlever votre montre et demander humblement;

Raconte-moi ton histoire…

Longue vie!

Nadz

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. m1nt1e dit :

    J’avais une vielle tante à mon père chez qui j’allais dormir à tout les soirs pendant un certain temps parce que la grippe Espagnole l’avait laissé sourde avec aucun sens de l’odorat ni du goûter. Alors côté sécurité, elle avait besoin de quelqu’un d’autre dans sa petite maisonnette. C’état seulement pour dormir, mais j’aimais y aller plus tôt pour entendre ses histoires. Grâce à elle, j’en ai appris beaucoup sur ma famille, j’ai entendue l’histoire de la naissance de beaucoup de gens de mon village, y compris celle de mon père. Elle avait vraiment le dont de  »conteuse » Elle était une bibliothèque vivante!

    1. Wow!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s