Entre l’ombre et la lumière


On croise toute sorte de gens dans ce refuge.  La maison compte quatre chambres modestement décorées.  Le silence règne, les pas sont feutrés, la propreté éblouie et le sommeil  fait souvent de l’ombre.

Les gens ici ont tous un point en commun, ils ont de la famille malade à l’hôpital.   Nos regards se comprennent, nos gestes sont les mêmes, là pour tenter d’oublier le présent.  Depuis quelques jours, une femme d’un certain âge, hante les couloirs de la maison à la recherche de réponses vides.

Son mari, de toute sa vie, se meurt, d’après les médecins, rien à faire sauf attendre l’inévitable sans flancher.  Toujours des tests après tests, le corps humain traité comme de la feraille.

La nuit, les rêves sont flous, les sueurs coulent dans mon cou, mes mains cherchent les tiennes.  J’écoute le silence, je me demande combien de gens ici sont passés en y laissant à contre coeur une partie d’eux-même.  Je sais qu’il y a autant d’âmes que de gens  dans cette grande maison, elles réveillent en moi tout ce que je veux désespérement rester endormi.

La brunante envahie la maison, la dame d’un certain âge s’assoie à mes côtés au salon. Je ressens tout sans même la regarder.  Son âme est légère, discrète pour ne pas crier de joie.  Son mari va guérir, sa dernière heure vient d’être repoussée.  Contre toute attente, les miracles existent toujours.

Son sourire m’illumine, je respire son bonheur à plein poumon, c’est pour ces moments magiques que j’existe.  Ce soir, je laisserai ta main loin de la mienne.

Nadia

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s