Le petit Vous en moi


On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants. Plus on avance à travers la vie, plus le nombre de barrières qui filtrent nos pensées s’accumulent et on se retrouve, sans trop savoir pourquoi, avec des paroles jaunies d’incertitudes.

Tout jeune, la vérité semble simple et pure. Un enfant qui nous dit qu’on est gros, laid, tannant, avec sa petite voix mielleuse et ses grands yeux innocents, on ne peut qu’en rire. Dans le fond, on le sait bien qu’il a raison et que ses mots ne sont pas des missiles qui nous attaquent mais simplement une affirmation de ce qui est.

J’sais pas pourquoi, mais les mêmes paroles traversant les lèvres d’un adulte n’ont pas tout à fait le même effet. Y’a un certain jour, je ne pourrais vous dire exactement lequel, où toutes vérités devient plus difficile à dire et à partager.

On se fend en deux, en quatre, en dix, pour contourner la ligne droite que la vie nous a si bonnement tracée. On préfère emprunter les sentiers rocailleux, les pentes raides, tout pour éviter la simple vérité. Comme un grand jeu de cache-cache où il nous faut compter sans fin.

On passe notre vie à courir vers cette impudeur limpide sans jamais vraiment y retoucher. La peur du rejet, la vulnérabilité le signe de faiblesse ultime!

Quand les derniers jours s’approchent à pas de loups, le compte à rebours commence et la vérité se débat férocement pour sortir de sa cage. Les yeux redeviennent clairs et les barrières s’écroulent à chacun de nos derniers souffles.

On naît pur et l’âme blanche, on passe notre vie à essayer de se retrouver et ce n’est qu’à la fin du chapitre que les clés nous sont remises. Pourtant, elles étaient bien confortables au fond du tiroir qu’on avait nous même verrouillé.

Les mots qui franchissent la bouche des personnes âgés sont tous autant précieux que ceux des enfants. Leurs syllabes sont comptées.

De ses grands yeux clairs qui transpercèrent mon âme, elle me chuchota deux phrases à l’oreille. L’une peut-être plus importante que l’autre…

– T’as vraiment de beaux cheveux

– Inquiètes-toi pas, tu vas être bonne…

Six mots qui peuvent dire tellement, mais vague au point qu’ils me hanteront toute ma vie…

Nadz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s