Écrire pour écrire


Le grand avantage de tenir un journal ou de faire un blogue un peu intimiste comme le mien, c’est que tu peux de temps à autre te relire et voir l’évolution de ta propre personne.  Moi je fais les deux alors c’est encore plus introspectif mon affaire.  Le blogue, je le tiens un peu à la légère, sans vraiment de temps précis pour écrire ou d’horaire complexe à suivre.  Quand j’en ai envie, j’écris sinon ben tant pis!

La semaine passée, j’ai entendue deux femmes plus âgées, je dirais environ 70 ans, jaser entres elles dans la salle d’attente.  Non je n’écoute pas les conversations des autres, mais bon, elles étaient assises juste à mes côtés.  Une phrase qui m’a un peu marquée.

Chaque personne qui entre dans une porte à une histoire.  Souvent même bien différente de celle que l’on peut imaginer.

Mon journal c’est un peu ça, mon histoire à moi.  Avant, adolescente, je le tenais à chaque soir ou en fin d’après-midi quand je revenais de l’école.  Je pouvais alors écrire sur mes  »kicks » du moment du style ah lui je le trouve tellement beau, et lui aussi, et lui d’autant plus!  C’est vrai que la plupart du temps c’était à propos de fameux gars et souvent plus d’un à la fois.  On est tous fait pareil dans le fond.

Maintenant adulte, j’ai l’habitude d’écrire le matin, stylo à la main en déjeunant.  Belle façon de commencer la journée dans le calme de ma cuisine.

Peu importe ce qui nous tracasse, la plupart du temps on a tous une chose en commun.  On trip sur quelqu’un ou on aime quelqu’un ou on aimerait aimer quelqu’un etc. Ok parfois, oui il y avait les nouvelles de ma vie un peu plus intéressante comme voici les cadeaux que j’ai eus à ma fête et j’en faisais la liste hahahah tellement pathétique!

J’ai toujours le sourire quand je relis la journée où j’ai eu mon chien.  Et la larme à l’oeil quand je relis le passage qui annonce le jour de sa mort, 18 ans (oui oui 18) plus tard.

Même si on n’a pas l’impression qu’on change, on a qu’à se relire pour en avoir la preuve écrite qui défile sous nos yeux.  Depuis le début de mon blogue, j’ai déménagé, je suis passée de célibataire qui s’en foutait, célibataire qui recherchait activement et changé deux fois d’homme qui partage ma vie.  J’ai du même coup, trouvé l’homme de ma vie que je vais épouser cet été.  :))))))))))    Je suis passé aussi d’une femme avec une santé pétillante qui bois goulûment sa bouteille de vin les fins de semaine à une femme toujours autant pétillante mais avec une santé un peu plus écorchée et plus aucune goutte d’alcool dans le sang.

J’ai aussi rénové une maison vieille de plus d’un siècle de fond en comble, apprise à jardiner avec des légumes qui n’en finissaient plus de pousser à force que je me suis surprise moi-même avec mes doubles pouces verts.  Je suis passée de la femme de ville à la femme de campagne telle une souris 🙂

Bref, la vie passe, sans qu’on s’en aperçoive vraiment.  Je vous invite vous aussi à tenir un journal.  Choisissez-vous un beau cahier, à votre goût, et enfouissez-y tout ce qui vous passe par la tête.  Vos activités quotidiennes, vos bons coups, vos mauvais coups, vos peines, vos colères, vos joies.  Bref, n’importe quoi, ça fait vraiment du bien.  Vous vous rendrez compte que toute vie vaut la peine d’être vécue.

Vous pourrez ensuite les léguer à vos enfants, les garder pour vous, peu importe.  Vous pourrez même les brûler si ça vous fait du bien, pourquoi pas!

Qu’attendez-vous pour écrire l’histoire de votre propre vie?

Nadz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s