Pensées volages


Je réfléchie beaucoup à l’amour ces temps-ci. Probablement parce que je suis en plein dans les préparatifs de mon mariage prochain. J’essaie de m’expliquer logiquement un phénomène qui regorge de mystère.

Je ne sais pas si d’autres femmes se reconnaîtront dans mes propos ou si j’ai simplement une mentalité disons plus masculine. Tant pis, je me dois d’en parler, d’écrire tout haut ce que j’espère plusieurs pensent tout bas assise à même le sol en plein milieu de leur jardin secret.

L’idée du mariage ne m’effraie pas, la promesse d’être aux côtés de l’autre jusqu’à la dernière expiration, de se supporter au travers nos misères, de fêter nos joies, de se voir vieillir, laidir, ratatiner, de troquer nos dents blanches contre une version plastique qui s’endorment dans une tasse à côté du lit, de se voir prendre de la gravité corporelle avec des parties qui autrefois étaient tous à leurs endroits respectifs.

L’idée du partage d’une vie commune ne me cause aucun problème non plus. Mon bord du lit conjugal, la manette télévisuelle qui s’échange de propriétaire au gré des soirées, la vaisselle du dimanche, les piles de linges sales sans coordination, le courrier et les factures, les douches à moitié chaudes, les amis qui nous unissent, les bonnes et mauvaises habitudes, les brosses à dents qui se collent dans le même tiroir.

Ce qui me chicote, me brasse le bas du corps, c’est l’idée de coucher avec la seule et même personne pour toujours. Toujours comme dans pour le reste de mes jours, comme plus jamais d’autres hommes dans mes nuits, comme le même corps encore et encore. Les prudes d’entre vous venez de rougir, de dire nooooon elle n’a pas osée, d’avoir chaud en dessous de votre collet roulé.

Pourtant, il me semble que le sujet est délicat mais bien réel. Comme un enfant dans un magasin de jouet, il y en a jamais assez et y’a toujours le bidule dernier cri en spécial cette semaine que l’on doit absolument se procurer. Avec le mariage, le magasin ferme, la clé est mise dans la serrure, oublier les rabais du march break, les rush du temps des fêtes et les ventes trottoirs. Pire, qu’est-ce qui se passe lorsque la garantie est échue?

Je dois vous avouer que c’est ma crainte à moi. J’ai toujours été une chasseuse aguerrie, une amoureuse à l’état sauvage et me v’la coincé dans un enclos à ciel ouvert. Je vois encore d’un oeil rusé les grands pâturages au delà de la clôture électrique. Je peux encore ressentir le vent dans mes cheveux. Pourtant je ne manque pas d’exercice.

Je peux encore voir les plats alléchants sur l’étalage mais je m’y brulerai les doigts si j’ose y toucher. Ils sont maintenant trop pesant en gras saturés et je me dois de suivre la diète au pied de la lettre. Je peux maintenant déguster à ma guise le même plat à tous les repas, je peux même y rajouter des épices.

Les mots nouveaux susurrés à l’oreille d’un inconnu éphémère doivent retourner au dictionnaire. Plus aucune virgule, seulement un point. Le même verbe conjugué au présent, au futur, et parfois à l’imparfait.

C’est la réalité du mariage, un monde nouveau dans lequel je m’apprête à faire partie. Je me dis que les craintes sont naturelles et que celles-ci existent en moi afin de prouver à quel point je prend ce geste au sérieux. Je compte les jours et j’aime la sensation de sérénité qui s’installe tout doucement à l’intérieur.

Il habite mes pensées et mon coeur

Nadz.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. m1nt1e dit :

    Je peux te dire Nadz, que ça ne fait que devenir meilleur…c’est une communication qui ne nécéssite aucun mots et qui se perfectionne avec les années 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s