Le cerveau me chauffe


Le pouvoir de vos pensées, c’est bel et bien réel.  Ok ok, j’vais pas essayer de vous brainwasher avec des idées farfelues qu’il faut soudainement que vous faites 2 heures de méditation par jour assis tout nu en position de lotus moyennement épanoui à même votre plancher de chambre en blastant de la toune new age à fond la caisse et en sniffant des bâtons d’encens.  Ha ha, j’ai eu un genre de  »mental picture » pas trop flatteur de vous là!

Non sérieux, j’vous demande de fermer les yeux et de penser à rien pendant une pleine minute……

Pas faisable hein?  Vous avez tout probablement pensé à tout sauf à rien.  Quoi faire pour le souper, ne pas oublier un certain item sur votre longue liste de chose à faire, que le bout du nez vous piquait, votre cellulaire à possiblement sonné, bref, n’importe quoi sauf RIEN.

Je vous en parle parce que moi la première j’étais la plus sceptique des sceptiques.  Jamais tu ne m’aurais fait accroire ces niaiseries de théories new age bâtardes.  La pensée peut me faire me sentir mieux…pffff

Ok on essaie de quoi d’autre, fermer vos yeux pendant une minute et penser à un évènement triste de votre vie.  N’y aller pas de main morte, choisissez-en un bon, un qui fait mal, un que vous essayer d’enterrer au plus profond de vous-même.

Go

Après seulement une minute comment vous vous sentez ?  Mal, mains moites, coeur qui bat plus fort, motton dans le fond de la gorge, chaud, froid, la lèvre qui tremble un peu, un léger mal de tête se pointe à l’horizon?  Tout ça à cause d’une simple minute de pensée négative.

Je vous raconte une expérience pour moi qui a complètement changée la façon que je vois ce phénomène et qui m’a transformé.  Quelques mois passés, j’ai consulté un médecin spécialiste pour mon cerveau, je vous y épargne les détails mais un test en particulier à révolutionné ma façon de penser à tout jamais.  La technicienne me  »plogua » le cerveau sur un écran d’ordi, pour vérifier les fréquences ou je ne sais pas trop quoi.

Je n’avais rien d’autre sur le corps comme instrument de médecine, pas de moniteur pour la pression artérielle, pas de chose sur le bout du doigt pour vérifier mon taux d’oxygène, pas d’électrodes pour le coeur, rien, sauf quelques petits fils reliés à mon cuir chevelu par de quoi qui ressemblait à de la scotch tape.  Les fils se rendait à un ordi que la technicienne regardait.  Je n’ai même pas eu besoin de me raser la tête, c’était coller le plus possible sur mon cuir chevelu mais ça touchait sur mes cheveux aussi.  Je devais fixer une image sur une télévision et les électrodes captaient si ma réponse yeux-cerveau fonctionnait bien.

La technicienne me dit de relaxer mes pensées et de simplement fixer l’écran pendant les prochaines minutes pendant qu’elle recueille les données, un test super facile sans douleur.  Après 2-3 minutes de fixation sur l’écran, mon niveau d’attention diminue et mes pensées commencent à vagabonder vers ma liste de choses à faire, je commence aussi à souhaiter que le test se déroule bien et que y’a pas une maladie bizarre qui va ressortir de tout ça.   Mes pensées deviennent rapides et la technicienne fixe toujours son écran d’ordinateur, elle me dit d’une voix monotone

– Ok Nadz, reviens à tes autres pensées de tantôt, là ça commence à être trop stressé là-dedans il faut que tu reste toujours sur la même fréquence de pensées.

WHAT!  Simplement le fait de stresser un peu sur l’éventuel résultat avait littérallement modifié le cour des ondes que recevait les petits bidules attachés sur ma tête.  J’en suis tellement restée surprise je me sentais un peu même volé de ma propre intimité dans ma tête haha.  Je me suis concentré et j’ai recommencé à relaxer mes pensées, je pensais à une belle plage, de grosses vagues, des goélands, je ralentissais aussi le rythme de mes pensées.  La technicienne me dit

– Voilà, c’est revenu, continue de penser à ce que tu penses et c’est parfait.

WHAT!

J’ai presque eu envie de rire, j’ai eu, pendant une nano seconde, une petite pensée cochonne et je suis tout de suite revenue à la plage, les vagues, les goélands, par peur que l’ordi montre pas seulement les ondes de mon cerveau mais des fois on sait jamais, que l’écran montrerait aussi les images je n’aurais pas voulu vexer la technicienne à gros coup d’images 19 ans et plus haha

Depuis cet expérience, j’essaie vraiment de mieux contrôler mes pensées, d’en faire le tri, de les choisir au lieu que ce sont elles qui me dominent.  À chaque matin aussi je médite 20 minutes, je me relaxe le cerveau et ça fait vraiment du bien.

Si un simple petit gadget pouvait déceler que mes pensées s’accélèraient et que les ondes étaient pas bonnes pour moi alors imaginer une pleine heure, pleine journée ou même pleine vie à penser souvent négativement !

Sur ce, je vais penser ce soir à mon 25 000 millième hit sur mon blogue parce que c’est ce soir que ça devrait se faire avec ce billet.  J’en profite aussi pour vous remercier de me lire, toujours, parfois ou juste de temps en temps.  C’est bizarre de penser que mes histoires banales peuvent vous atteindre.  Ça me fait tout chaud dans le cerveau…ça doit faire du bien 🙂

 

Nadz

 

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Anonyme dit :

    Je te lis religieusement et j’adore tes petites histoires (qui sont devenues de grandes histoires pour moi :-). Mais celle-ci est très particulièrement puisque j’ai l’impression de me reconnaître :-). J’espère que tu continueras ton beau travai. L’ancienne voisine de ton futur mari.

    Josée

    1. Merci Josée, je suis fière que tu te reconnaisse dans mes histoires 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s