Un coeur en or avec des cheveux argents


Quand on pense aux personnes âgées, on les stéréotypes facilement.  Instantanément, il nous vient à l’idée des mots comme bingo, tricot, thé, pantoufles.

On pense aisément à danse en ligne, walker, chaise berçante, peppermint, jeux de carte, gilet en laine brun, grosse jaquette, bigoudi.

Avouez que vous y penser aussi.

Hier soir, je m’imaginais vieille, avec mon petit mari à mes côtés, tous les deux ratatinés, cheveux blancs, grosses lunettes, les mains un peu tremblotantes.   Je ne veux pas que notre vie passe vite, je ne veux pas me réveiller un beau matin et être déjà ‘’vieille’’.

Je déteste les gens qui disent, – Aye c’est le fun, ça passe vite!

J’aime mieux que ma vie se déroule au ralentie, que chaque seconde s’éternise, que les soirées sont longues.  La vieillesse du corps, je m’en fou un peu, c’est le temps compté avec les êtres chers qui m’exaspère.

Du coup, je me suis mise à m’imaginer moi, vieille. Je me voyais assise à une table longue de style cafétéria, dans une salle bondée et mal éclairée, la grosse sacoche débordante de petit punch à bingo arborant toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

Les nerfs à fleur de peau diaphane, priant le bon Dieu de me laisser une p’tite chance en me faisant miraculeusement remporter la dernière partie de la soirée.  Il est déjà 8 heures, il se fait tard, on devrait déjà être couché vu qu’il fait noir depuis déjà 2 bonnes heures et que la monotonie est devenue chose du présent.

Le vieux cochon de la chambre 212 me regarde d’un oeil de vitre.  Assis à la table en face de la mienne, son regard persistant trouble ma concentration sommaire et son dentier trop grand pour sa petite bouche semble vouloir sourire par lui-même.

Ce portrait désolant de ma propre vieillesse m’en donne mal au coeur et un début de crise d’anxiété.   Je me suis dite, pourquoi les ‘’vieux’’ d’aujourd’hui ressembleraient à ceux de demain?  Oui pour les prochaines générations qui nous succédera, on sera toujours des ‘’vieux’’, mais pour nous, dans nos coeurs nous seront toujours jeunes.

Pourquoi j’en mangerais moi des peppermints si j’aime pas ça ?  Pourquoi je passerais des soirées à jouer aux cartes quand je trouve ça tellement plaaaaaate !

Alors voilà, je vais ré-inventer l’âge d’or. Mon univers de vieille à moi sera remplie de musique, de livres, d’amis, et de rire.   Le sushi remplacera les peppermint, les jeux de cartes par du strip poker, les gilets en laine par de beaux chandails dernières mode, les bigoudis par des perruques de toutes les couleurs et formes, les grosses jaquette par des leggings et de grands chandails doux et chaud.

Les soirées de danse en ligne seront des soirées discothèque où l’on dansera le gangnam style jusqu’à ce que le pacemaker sonne l’alarme, on jouera aux jeux vidéos avec la télé trop près du visage, on ira dehors même si on attrapera froid, on mangera des cochonneries le soir, la nuit, même pour le déjeuner si on en a envie.

J’aurai un amant dans chaque couloir du foyer, je commencerai à fumer de bons cigares en regardant épisodes après épisodes de séries télé.  Les dentiers n’existeront plus, j’aurai de beaux implants neufs d’une blancheur ahurissante.

On se promènera en chaise roulante électrique, tellement en fait, que des feux de signalisation devront être installés dans les couloirs les plus achalandés.  Je ferai tout mon magasinage en ligne et j’utiliserai mes cartes de crédits jusqu’à ce que les rebord en frisent.  J’en passerai des soirées à acheter pleins de trucs inutiles.

Je me trouverai un moyen pour me faire prescrire un peu de ‘’pot médicinal’’ et à tous les vendredis soirs, j’organiserai un party clandestin dans ma chambre.  On remplacera nos corps dans nos lits par des oreillers et on prendra la poudre d’escampette pendant quelques heures pour revenir avant le petit-déjeuner en faisant semblant d’être bien reposé.

Mes enfants et petits enfants auront sûrement honte de mes 100 coups mais viendront tout de même me visiter par obligation, certain par choix, en tous cas je l’espère.  Je leur dirai que je mange bien, que je me couche tôt, que je prends soin de moi, en ayant les doigts croisés sous les couvertures.

Je ne leur tricoterai rien parce que j’en ai horreur, mais je commanderai sûrement de beaux tricots en ligne que je ferai passer pour les miens.

Pour prendre tout de même soin de mon corps, je me ferai masser à tous les lundis matins par le plus beau et jeune homme certifié que je pourrai me payer.   Je ferai de l’aquaforme dans le bain tourbillon, du yoga et de la méditation, j’irai prendre de longue marche dans la nature en revenant seulement si ça me tente, je jardinerai jusqu’à ce que le dos m’en barre.

Finalement, nos vies se moulent à nos désirs, il suffît de vivre pour soi, d’assumer nos choix et le temps se chargera du reste.  Mon corps vieillira, un hangover dura 2 semaines au lieu de 24 heures, j’devrai me concentrer davantage pour rester réveiller en écoutant la télé, m’étirer un peu plus en sortant du lit le matin.

J’espère avoir la chance de vivre ce privilège qu’est de vieillir !

 

Nadz

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s