Baptême de scène


Malgré mon immense amour des mots.  Je partage rarement (jamais) mes écrits en public.  Je les partage ici via internet parce que malgré son champ vaste, je peux être chez-moi, seule, à écrire sur un clavier sans avoir des yeux rivés sur moi.  Je suis une personne avec beaucoup de facettes mais il faut vraiment être capable d’entrer dans mon univers pour le découvrir.

Bref, ce soir, j’ai affronté une très grande peur que je repoussais depuis des années.  Je suis toujours la fille en arrière scène qui accueille les gens, qui sourient sans parler, qui sert des drinks ou essuie les dégâts.  Qui s’assure que tout le monde est ok mais j’écoute toujours d’une oreille attentive tout ce qui se passe autour même si j’ai souvent les bras pleins.

Je m’étais promise que si j’étais capable de me faire opérer, j’allais affronter durant la prochaine année une peur à la fois.  L’adrénaline, je vais en manger, parce que je suis tannée de vivre dans la peur et que je m’en colisse pas mal dans le fond de ce que les gens pensent.  Je vis 100% pour moi et c’est tout à fait libérateur.

Donc, ce soir, fût mon baptême à vie, de la scène.  J’aurais pu emprunter la voie la plus simple, et lire un de mes blogues, les gens les connaissent déjà, c’est soft, c’est cute pis c’est vraiment moi.  En fait, je voulais faire plus que briser la scène, j’me suis dis, tant qu’à faire, j’vais écrire un texte exprès pour cette occasion et j’vais lui mettre le paquet.

Alors, l’idée m’est venue d’écrire un texte coup de poing sur l’affaire du scandale d’Ashley Madison.  Le site web de rencontre extra conjugal qui s’est fait hacké quelques mois passés en échange d’une rançon au risque de divulguer tous les noms de leurs utilisateurs au grand jour.

J’vous avertie, yeux vierges s’abstenir, mais voilà, je l’ai lu ce soir, totalement sobre, sur scène, avec le coeur qui battait dans  mes oreilles et la petite voix qui me disait tout le long…mais quossé tu fais là Nadz !!!!  Ah well, j’me sentais rebelle.

Here we go, facette cachée de Nadz….

3 heures du matin

Du fond de mon sous-sol fini

Entre la salle de jeu pis notre chambre froide

Préparant un alibi graisseux

Pour notre  »date » déguisée en business class

Check part dans une ville anonyme

J’t’écris…..j’te crie!

Que té beau, té fin, que té le meilleur

Mon BFFF

Best Fuck Friend Forever

Que moi c’est toi et toi c’est moi

Que dans une autre vie, on se serait sûrement mariés

Que j’veux une autre photo de toi à moitié habillé

Ma douce moitié de moitié

Ma douce un quart de gin

J’t’écris…j’te crie!

Que j’suis la femme parfaite

En retenant mon souffle

En tirant sur mon bas de pyjama pour cacher mes jambes mal rasées

En pensant à l’esthéticienne, la coiffeuse, la masso pis le pharmacien, que j’devrai tous payer avant de te rencontrer

Me  »Poupériser » pour une aventure avec toi

Mon homme payé à grands coups de visa

Compte conjoint violé

Bande magnétique qui bande pu

J’t’écris….pour pas que j’te crie!

Que j’te vois dans mon ciel illuminé

Rempli de backspace pis de Q majuscule

Réflexion tardive d’un amour à crédit

Chuuuuut!

Ashley….i’m MAD!

De t’avoir trusté avec mes pulsions pathétiques

D’avoir voulue me faire appeler grosse salope même avec la corde au cou

De penser que mes pensées pourraient se faire pénétrer

Patrick, Simon, Mathieu, Pierre, Jonathan, François…

Valentiiiiiin

Dick!

Lover69, Big ROD, Mister i’m all yours…..when my wife is away

On est au Costco d’la grosse viande

Pis j’avais ma carte de membre

Celle avec la photo en noir et blanc

Pour montrer à quel point mes yeux sont noirs pis la bave coule

J’t’écris…..t’entends pas que j’te crie !

Que j’sais que c’est interdit

Que j’me réfugie ici pour mieux dériver

Que y’a juste la mort qui peut me séparer

Connaisse intemporelle, exceptionnelle, d’une crise existentielle exponentielle

À défaut d’être ma moitié, tu pourrais au moins me fourrer

Parce que j’te verrai jamais devenir vieux

Pis que j’me fou pas mal de toi, de moi, pis de nous deux

J’me sens devenir blême d’amour

Parce que passer mes journées dans la cave

Ça donne des carences vitaminiques amoureuses

Et que j’associe maintenant ta face à une odeur de moisie

J’t’écris….j’te crie!

Mes impuretés croissantes à grands coups de clavier

D’écran qui me parle que de toi

De cran, que je n’aurai pas

Tu viens ?

Si j’t’ouvres la bouche ?

Tu viens ?

Si j’te fais croire que j’te veux vraiment ?

C’est pas tes menotte en fourrures roses qui m’attacheront à toi

J’t’écris…..j’te crie!

Qu’on se voit demain mon amour, mon beau, mon nounours, mon choux, mon toutou

Je t’aime, je vais rêver à toi

J’ai hâte, j’ai peur, j’ai chaud, j’me comprends pu

J’ai…..

La toilette flush au Deuxième

Fuck yé levé!

Non, pas toi….l’autre

J’dois y aller

Té moi

J’suis toi

Fuck moi pas que j’t’écris

Fuck moi pas trop

Juste assez pour que j’crie!

Chuuuuut !

Ashley…i’m MAD!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s