Un vendredi soir comme les autres


Ok, j’ai 37 ans, c’est vendredi soir, et je m’ennuie de la piste de danse.  Je sais, je sais, vous me direz, calme-toi, té plus supposer vouloir sortir danser à ton âge.  C’est l’âge de sortir au cinéma en couple, de se faire un petit souper en amoureux, de watcher la tivi, de faire des petites sorties culturelles fancy.

Ce soir, je m’en contrefiche, j’ai envie de danser bon !

La fièvre du vendredi soir m’accapare au plus haut point, j’ai envie de me mettre….du beau linge, de me beurrer de….maquillage, de me shaker…les pieds…de me lâcher lousse sur….une piste de danse!

Toi qui me regardes de haut, les lèvres pincées, le petit doigt en l’air en train de siroter ton verre de vin cheap après ta longue semaine de travail et qui s’apprête à vivre un vendredi soir  »d’adulte ».  (plaaaaate)

Souvent, j’me sens mal de l’avouer, que j’aime sortir, que j’aime danser, que j’aime même flirter à la limite.  Pourtant, c’est moi, j’adore la frénésie du vendredi soir, je pensais qu’à la longue cette envie s’en irait, ferait place à autre chose de plus sérieux, plus mature.

Ben non

C’est encore là, même si les cheveux blancs commencent à se pointer, que les lendemains de veille sont pas mal plus exigeants, que je n’entre plus dans des petits chandails à nombrils et que porter des talons hauts plus de 2 heures est signe de martyre.

Je l’avoue, j’vais être la vieille pas rapport sur une piste de danse dans 25 ans.  Celle que les jeunes ne pourront même plus appeler cougar, j’vais être …. aucune idée, c’est quoi le terme d’une trop trop vieille pour sortir ?

Celle que la date d’expiration est bien loin derrière mais qui ne vieillit pas, du moins, mentalement.

L’âge adulte, je l’ai atteint, sur papier.

Attention, je ne dis pas ici que je ne suis pas responsable, fiable, mature et toute les autres qualités que l’on prétend devoir acquérir avec le passage des années.  Je suis tout ça, mais j’aime sortir aussi, faire la folle, lâcher mon fou, danser, me sentir vivante autre que sur le sofa, ressentir ce sentiment de liberté qu’on ressent les yeux fermés, la musique à fond, et le cul qui shake au son du dernier one hit wonder.

Sur ce, j’men vais enfiler mon linge mou, me faire du popcorn, pis watcher un film en faisant la baboune.

Mouah

Nadz

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

  1. Les pieds légers dit :

    J’adore ta plume! Je sens qu’on se ressemble dans notre façon de se raconter! Ça me plaît beaucoup! 😉 D’une lectrice au Koweït… (Et en plus, ça colore un petit pays de plus sur ta mappe de stats!!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s