Démon de coeur


On a tous un côté ange et un autre un peu plus démon.  La voix de la raison et la voix de la débauche.  Y’a des gens qui sont intellos, d’autres plus artistiques.

J’ai découvert, y’a quelques années, pourquoi j’étais souvent mêlé, fucké, en tempête intérieure constante.  Parce que j’avais beaucoup trop écouté ma voix angélique au détriment de ma voix passionnelle.

Cette voix douce, qui me cassait les oreilles, faisait sciller mes tympans à m’en donner des migraines, la voix mielleuse qui te ramène toujours au droit chemin en te le demandant poliment.

Fuck you voix de merde!

Le côté artistique, trop longtemps enseveli en dessous des montagnes de chiffres, de rationalité, de lignes perpendiculaires tracées à la règle, décida qu’il avait trop souvent attendu sagement dans l’ombre et se manifesta avec force.

J’ai décidé de joindre le wild side, j’me suis dit que se serait juste pour un petit bout, le temps de me salir un peu les semelles dans les routes moins entretenues.

C’était pas facile, j’ai longtemps, parfois encore, questionné mes choix et trouvé difficile de ne pas suivre la majorité.  Mais quand le bouillonnement, qui me gonfle le coeur, me donne des papillons, s’éveille toujours plus à chaque fois, se manifeste, je souris j’écoute ma petite voix démone, j’me dis, je dealerai avec les conséquences, en attendant, j’ai le sentiment de vivre !

Comment je fais pour prendre certaines décisions plutôt que d’autres ? J’attends pour le sentiment intérieur qui me fait ressentir, ouhhhh c’est risqué, hmmmmm j’ai un peu peur, holy fucking shit que c’est fou….

Alors j’embarque en me disant, y’arrivera ce qui arrivera, le sourire aux lèvres et le corps qui débat.

Avouez que c’est titillant de suivre la voix du p’tit yiable.   C’est un vent de fraîcheur dans une vie qui a irrévocablement, une date d’expiration.

Le problème, quand t’as les deux voix qui tentent de se voler la vedette, ça fait des méchantes chicanes dans l’univers cérébral.  Parce que tu vois, l’un nourris l’autre mais l’un écrase aussi l’autre.

J’prends mon mal en patience, en me disant que j’suis pas la seule, y’en a d’autres des artistes fuckés intello qui non seulement se risquent à descendre dans la cave des idéaux mais emportent avec eux une calculatrice et un restant de manuel d’instruction.

J’l’entends, de plus en plus forte, cette voix démoniaque, elle hurle pour se faire entendre.   Alors j’la laisse parler, faire à sa tête, et j’apprends à lui laisser sa place.  Parce qu’elle me brûle, de l’intérieur, et qu’elle me boucane les idées.

Sérieux, esti que je l’aime cette voix.  ESTI QUE JE L’AIME CETTE VOIX.

Parce que je sais maintenant que c’est moi, la vraie moi, ce côté obscure m’éclaire enfin!

 

Mouah

Nadz

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s