Jardin d’hôtel


Un toi dans mon lit

Qui froisse mes draps

Les paumes fermées

Face à cette liberté

Ta langue me parle de tout

Sauf de nous

Parce que y’en aura jamais

Juste un tout plein de regrets

J’te regarde dormir

Et j’me dis tant pis

Le bonheur existe malgré tout

Malgré toi

Malgré nous

J’arrive pas à baisser les bras

Même si yé déjà trop tard pour ça

L’amour fou s’t’un peu ça

 

 

Nadz

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s