Matins vaporeux


L’insouciance d’une nuit

Entre deux corps blancs

Immaculé, j’te regarde figer ce temps volé

La mécanique des souvenirs s’opèrent

À chacun de tes soupirs

L’algorithme du trésor amoureux

Enfoui sous des amas de corps nus

Que tu collectionnes

En les léchant pour les faire coller plus longtemps

La destruction de la magie

C’est l’odeur de toi qui ne me regarde pas

Iris voilé sous les draps

Gisant sur le dos des amours

 

Nadz

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s