Humanité


 

On cherche tous un peu de nous dans l’humanité de l’autre.  La solitude déverse l’amplitude des sentiments non-répandus.  Qu’est-ce qu’on fait quand on a trop d’amour à donner et personne pour le recevoir ?

La capture de la proie amoureuse est chasse d’une vie sans fin.  C’est long aimer dans le vide, de ne jamais avoir une main qui attrape la corde qui enlace ton corps, ton coeur.  Et tu te dis que cette fois, c’est la bonne, celle qui te fait abandonner l’idée d’un feu d’artifice partagé.

Donner en vain, comme tous les grands saints, est-ce que ça s’apprends en t’ouvrant mon coeur ou en détruisant le tien ?

Des fois, tu te demandes, il est où le moment du mauvais tournant dans le chemin des coeurs brisés ?  Si tes pas feutrés, entre deux baisers ingurgités, pourront retrouver le sentier mal éclairé?  C’est dans ces fonds de boisés que l’amour vient pour mourir.

Il s’égare à force de chercher un semblant d’éternité.  Il s’essouffle à vouloir s’imposer.  Et je perds patience de patienter pour lui.   Et je perds pied à toujours vouloir m’équilibrer.  Et je perds mon coeur parmi les morceaux éparpillés.  Et je perds mon âme à chaque poussée de toi.  Et j’me perds toujours un peu plus dans le boisé de l’amour perdu.

Parfois, je pars prendre l’air, et je l’aperçois, errant entre deux érables saignants.  Mine basse, t-shirt pendant, cheveux bien coiffés, le sourire semblant effacer le vent qui l’habite.

Je le regarde vivre.

Il attend l’humanité qui le fera vibrer.

 

 

N

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s